Mehdia la plage

Mehdia avec tout ses spots et un lieu idéal pour le surf au Maroc.
Le MOONE C’est sans doute le plus beau spot on puisse surfer a Mehdia . Celui-ci se trouve près des rochers, il offre une belle droite qui varie entre 0.5 et 4 m au delà de cette taille elle n’est plus surfable. Cette vague marche a merveille de Septembre a fin Mai pendant l’été elle marche assez bien mais le spot est saturé de surfeurs. Si vous êtes chanceux vous pourrez surfer aussi MOULAY ISMAIIL :
Une droite collée aux rochers qui varie de 0.5 a 2 m. Pour surfer cette vague vous devez démarrer près des rochers , elle très creuse, tubulaire , rapide, courte elle est plus tôt destinée aux bodyboardeurs .Elle permet par la suite de rejoindre la droite du spot MOONE .
En continuant vers la gauche quant vous étés face a la mer vous aller trouver un short break très prisé des surfeurs et bodyboardeurs nommé KADOUSSE . C’est une vague droite ,gauche agréable a surfer et surtout très rapide le seul problème de ce spot est le fait qu au delà de 2m la barre reste très dure a passer.
Un peu plus a gauche se trouve le spot GHOUROUBE (Le couchée de soleil en arabe ) : Ce spot à la différence des autres spots se compose de plusieurs petits spots collée les uns aux autres mais la vague la plus connu reste la belle gauche tubulaire .Cette vague est longue, pas très creuse,qui déferle parfaitement jusqu’au bord et donne un mur très sympa pour tout ceux qui aime les figure aériennes .
A gauche de spot se trouve un nombre illimité de spots se trouvant entre la plage Mehdia et la plage Taxi Beach surfable qui restent à nos jours peu connus.
Mais ce qui rend Mehdia une plage pas comme les autres et le fait qu il y a encore d’autre spots par exemple en cas de grandes marrées vous pourrais surfer la vague nommée LOUADE ( le fleuve en arabe) : Une belle droite ou gauche qui se trouve entre les deux jeté cette vague présente des caractéristiques assez bizarre : elle déferle sur une longue distance et sur un fond très profond, une lèvre sale de couleur marron très lourde quand tu la reçois sur la tête ou au moment du canard mais agréable a surfer .Ceux qui ont eut la chance et le courage de la surfer vous dirons l’adrénaline qu’ils ont ressenti lors la leur 1ere vagues celle-ci reste a tout jamais grave dans leur mémoire.
De l’autre cote de la 2eme jetée se trouve un spot très prise des surfeur nommé CHLIHATE : C’est une superbe gauche très rapide qui varie entre 0.5 et 4 mètres. Pour accéder à ce spot il faut soit prendre une barque pour les moins courageux d’entre vous ou a la nage pour les courageux car ce spot se trouve de l’autre cote de la 2eme jetée sur une plage déserte prisée par les pécheurs.
Pour les gens qui aiment les sensations fortes il y a un spot nommé CHARATANE : C’est une belle gauche qui ne marche que quant les vagues dépassent les 3 mètres a la plage, ce spot se trouve près de l’usine la Monegasqueet n’est surfable qu’en marre haute car vous surfer sur une épave de bateau qui a coule depuis des années. Il existe d’autres spots de surf dont les noms diffèrent, par contre si vous surfez déjà ceux c’est déjà pas mal.

L’Histoire du Surf a Mehdia

Il n’y a bien que les montagnes qui ne se rencontrent pas…
Lors d’un mariage à Rabat, mon frèreYoussef a rencontré un des premiers surfeurs de Mehdia,Mr Pierre Chalaud
A travers un courrier, ce dernier lui a raconté bien sympathiquement l’histoire du surf à Mehdia, berceau de la croissance de ce sport dans tout le pays et… le continent Africain !

Le surf a commencé au Maroc et à Mehdia dans les années 60, donc il y un peu plus de 40 ans . La première planche de surf a été importée parClaude Bérard, qui travaillait à l’époque à la base américaine de Kénitra.C’est lui que l’on peut apercevoir sur les vagues déferlantes  prés de la jetée sur les photos ci-jointes.Aussi avons-nous débuté avec son surfboard (sans paraffine, ni lynche). Vous pouvez imaginer que cela n’a pas été facile.Il y avait Henri Coggia ,Claude Bérard et moi-même) plus Mamoune (un jeune marocain qui travaillait à la Mafaco, l’usine textile de Kénitra et qui était aussi maître nageur à la plage lorsqu’il ne travaillait pas): 4 pour une planche de surf !.
Nous avons fait faire un moule avec la planche de Claude par l’entreprise DUCOTO qui fabriquait des bateaux à coques polyester, d’ou est sorti le premier prototype. La planche était creuse (car il n’y avait pas de mousse de polyuréthanneà l’époque) et pesait plus de 25kg quand elle n’avait pas pris l’eau!. On peut apercevoir celle que nous tenons dans les mains, Claude et moi, sur la photo ci-dessous.
L’été suivant, je suis parti à Biarritz pour me rendre compte de l’évolution du surf en France. C’est la que j’ai rencontré des Australiens (aficionados du surf) qui sont venus par la suite à Mehdia et que j’ai réussi à loger dans la dernière villa au bout de la plage avant Taxi beach. Ils sont restés 2 ans au moins (c’étaient des étudiants qui faisaient le tour du monde à la recherche de spots de surf et qui fuyaient aussi le tirage au sort militaire pour  partir en guerre au Vietnam).

En France, j’ai rencontré Alain Weber à Hossegor, qui était champion de France junior . Je lui ai parlé du Maroc et de Mehdia, puis il a réussi à trouver un poste d’instituteur en coopération à Tiflet. Il passait son temps libre à surfer les vagues de Mehdya. C’est lui qui nous a appris à surfer correctement et nous a fait comprendre que l’on ne pouvait pas tenir longtemps sur une planche sans paraffine. Tous les jeunes marocains voulaient surfer et certains d’entre eux sont devenus d’excellents surfeurs en commençant par Mamoune que Claude à emmené un jour aux championnats à Biarritz. Même les Fassis venaient à Mehdia, les frèresLacomar, Paul et Philippe ( qui ont crée par la suite l’entreprise de surfwear T&C à Hossegor) avec les frères Agostini, Marc et Michel et lesRoux, tous sont devenus des pros.Puis les copains de Kénitra nous ont rejoint, en commençant par Gérard Bousquet, Castellano Michel, Dany HopeAlain Carlton, Jean-Luc Fritz… un autre maître nageur Aomar . De Rabat,John Waterbury ( qui a écrit un livre sur le Maroc : Le Commandeur des Croyants). Des Sud Africains, des Anglais… ils arrivaient de partout. Tout le monde avait attrapé le virus, j’en ai même négligé mes études, je ne pensai plus qu’à cela. Le surf s’est propagé sur Rabat, puis sur Casablanca en commençant par Bouznika, Mohammedia…jusqu’à Agadir. Lorsque je vois les marocains surfer aujourd’hui et leur excellent niveau, cela me fait vraiment très plaisir!

Related Post

thumbnail
hover

Lieux à visiter

Plage de Mehdia Située à moins de 10 kilomètres de la ville de Kenitra, Mehdia est parmi les plus belles plages du Maroc et considérée ...

thumbnail
hover

Histoire de Mehdia

La ville de Mehdia (en langue arabe : المهدية) est une ville du Maroc située à l’embouchure du fleuve (oued) Sebou. Elle est...

thumbnail
hover

Lac Sidi Boughaba

1. LOCALISATION 1.1- Coordonnées : 34° 15′ N – 06° 39′ W 1.2- Références des cartes  : 1/50.000 – KENITRA, SI...

Leave us a comment